Pourquoi me choisir?

Une traduction s’inspire de trois principaux domaines de connaissance :

i) La Connaissance de la Langue Source (LS)

Outre un diplôme de premier cycle universitaire de français et un diplôme d’études universitaires supérieures (Maîtrise de lettres en traduction et interprétation), j’ai vécu et travaillé en France pendant trois ans au total.  Durant mes 20 ans d’expérience en tant que traducteur, j’ai travaillé en majeure partie purement du français vers l’anglais, ce qui m’a permis d’acquérir une connaissance approfondie du pays, de ses organismes et de sa culture.

ii) La Connaissance de la Langue Cible (LC)

Cela peut sembler évident, mais il est essentiel de bien rédiger dans sa langue maternelle, compétence souvent sous-estimée de l’expertise du traducteur.  Le sens d’une phrase (LS) doit tout d’abord être bien compris, puis rendu correctement, de façon concise et idiomatique dans la LC, en employant la terminologie appropriée.  La version LC doit bien ‘couler’, donner l’impression d’être réelle, en un mot … ne pas se lire comme une traduction !

En définitive, le traducteur est coauteur et écrivain.

Cliquez sur l’onglet Publications pour lire quelques exemples d’articles que j’ai écrits.

iii) La Connaissance du Sujet à Traduire

Sans cette connaissance, un « contrat » ne fera pas sérieux, un mode d’emploi sera difficile à suivre et un texte de marketing fera sourire ou irritera le lecteur si les tournures de phrase sont guindées ou non idiomatiques.  Chacun sait ce que c’est de lire un texte mal traduit en pensant : « Je sais ce qu’ils veulent dire…. »

Outre les connaissances que j’ai acquises durant plus de 20 ans en tant que traducteur, je mets à profit les 10 années que j’ai passées dans le monde des affaires, en vendant des textiles en Europe et aux USA (voir mon CV), sans oublier l’intérêt que je porte depuis toujours aux questions d’actualité.

EJH_clear-blue-sea-optimized